Conference Updates

news
Soutien du Congrès au nouveau plan de développement du pouvoir syndical

Les délégués ont aujourd'hui soutenu une nouvelle façon de construire la force syndicale par le biais de quatre « leviers de pouvoir ».

  • Consolider les plaques tournantes et les corridors
  • Influencer les grands acteurs des différents secteurs
  • Mobiliser des affiliations massives
  • Suivre les évolutions géographiques

Stuart Howard, Secrétaire général adjoint de l'ITF, a expliqué cette stratégie en ces termes : « Sur ces questions, c'est quitte ou double ; en concentrant nos efforts sur ces leviers, la famille ITF va se faire des muscles dans tous les secteurs des transports, dans toutes les régions du monde. »

Les militants ont expliqué comment ces quatre leviers vont renforcer les syndicats.

P1010823

Steve Turner

Pour Steve Turner de Unite the Union (Royaume-Uni), il est temps de mettre au point de nouveaux modèles. « Mon syndicat travaille en étroite collaboration avec l'ITF pour développer les relations entre les dockers et les autres travailleurs du secteur portuaire. L'ITF introduit cette nouvelle démarche d'organisation syndicale partout dans le monde. »

P1010817

Tony Sheldon

« Nous devons cibler les véritables employeurs de notre secteur : bien souvent, ce ne sont pas les entreprises de transport qui prennent les décisions, a expliqué Tony Sheldon, Secrétaire national du syndicat Australia's Transport Workers Union. Notre campagne Safe Rates pour des taux de rémunération garants de la sécurité confère aux grands distributeurs la responsabilité des conditions de travail des chauffeurs routiers. Nous devons maintenant cibler les grandes entreprises leaders de l’industrie mondiale. »

P1010836

Simon Sang

Simon Sang, dirigeant du syndicat Dock Workers Union, Kenya, a raconté aux délégués comment « il y a quelques années, nous avons déployé beaucoup d’énergie pour toucher les femmes et les jeunes du port de Mombasa. Cela a redynamisé notre syndicat, et nous a donné la force de nous battre contre la privatisation. »

P1010837

Iván De La Guardia

Ivan De La Guardia du syndicat panaméen Unión de Capitanes y Oficiales de Cubierta, a terminé son intervention en évoquant les évolutions géographiques. « Le Panama investit massivement dans les infrastructures multimodales, mais nous devons lutter contre les mauvaises conditions de travail. Nous sommes en train de développer des syndicats dans tous les secteurs des transports, et la solidarité internationale de l’ITF sera une base vitale de soutien. »

Plus d’informations sur les quatre leviers de pouvoir dans le Document sur le thème du Congrès.

11 August 2014
news
Mon Congrès

C’est la première fois que je participe au Congrès et j’ai bien l’intention d’en tirer le meilleur parti.

En plus des conférences des cheminots et des travailleuses des transports, je participerai aussi aux réunions annexes sur Mandela, sur les musiques du monde et sur le changement climatique.

Je suis participante-reporter et je rédigerai régulièrement des articles pour informer mes collègues en Tanzanie de ce qui se passe au Congrès à Sofia et pour faire entendre mon point de vue sur les dossiers qui concernent les cheminots.
Que vous soyez à Sofia ou chez vous, surtout, participez, pour que nous puissions avancer ensemble !

Pour lire mes articles sur le Congrès, cliquez ici

Rose Banyikwa, Tanzania Railway Workers' Union

11 August 2014
news
Rapport d'activités : interventions des participants

« Nous devons trouver de nouvelles manières de rendre les syndicats pertinents. La main-d'œuvre augmente plus rapidement que le taux de syndicalisation. Le renouvellement des responsables syndicaux est essentiel à la survie des syndicats ; afin d'assurer leur survie il nous faut identifier et former de nouveaux leaders parmi les femmes et les jeunes. »

Annie Sing, SMOU Singapour

« Nous vivons dans un monde où pauvreté et emploi se font concurrence. Les multinationales tirent profit de la misère, du dénuement pour violer nos droits ; nous ne voulons pas que les travailleurs soient exploités de cette façon et nous devons organiser la riposte. »

Eric Falempin, FO-Cheminots, France

« Le projet de la SASK (la centrale finlandaise de solidarité syndicale) est merveilleux, il nous a permis d'obtenir une convention collective, d'organiser des programmes de formation, et de renforcer nos capacités. Nous sommes toutefois toujours inquiets. Les travailleurs migrants sont confrontés à de nombreux problèmes et obstacles. Nous devons améliorer leurs conditions de travail dans leur pays d'accueil. »

Souley Zeinabou, Synatra, Niger

« Dans notre pays il y a plus d'1,3 million de cheminots syndiqués, mais aussi des millions de travailleurs précaires et d'intérimaires. Notre mission est donc d'essayer de les impliquer eux aussi. Nous avons commencé à les recenser ; nous voulons offrir à nos jeunes travailleurs et travailleuses un avenir et cela cadre très bien avec le thème de ce congrès, la riposte des travailleurs des transports. »

Shiva Gopal Mishra, All India Railwaymen’s Federation, Inde

« Les syndicats sont une question de nombre. Pour eux, organiser les travailleurs devient un défi et de nos jours, la seule façon de recruter davantage de membres est de se tourner vers le secteur informel. En tant que travailleurs, les employés de ce secteur devraient pouvoir se battre pour leurs droits. »

Khrya Azizi, Coordinateur de l'ITF ougandais pour l'Afrique de l'Est

D'autres réactions des participants sur les principaux documents du Congrès à suivre cet après-midi...

11 August 2014
news
Revenir sur le passé pour construire l’avenir

« J’ai l’honneur de retracer aujourd’hui nos réalisations des quatre dernières années – car en effet, depuis Mexico, nous avons construit des victoires, ensemble » a déclaré le Secrétaire général par intérim de l’ITF, Steve Cotton, lors d’une présentation très dynamique animée par des militants de l’ITF et le Président de l’ITF, Paddy Crumlin.

Quelque 2 000 participants au Congrès auront été inspirés par les stratégies mises en œuvre par les syndicats de l’ITF pour construire et renforcer les alliances entre travailleurs au sein du secteur des transports et hors de celui-ci, pour interpeller les multinationales tout au long de la chaîne d’approvisionnement, et pour utiliser tous les outils et tactiques à leur disposition, depuis les textes du droit international et les campagnes militantes jusqu’aux piquets de grève inébranlables et aux passionnantes activités d’éducation et de formation. Autant d’actions qui ont permis de renforcer l’influence syndicale et de remporter des victoires pour les travailleuses et travailleurs et leurs proches.

Les représentants de pas moins de 4,5 millions de travailleurs et travailleuses des transports ont entendu un message clair : au cours des quatre dernières années, grâce au programme « Mondialisons la solidarité », la famille ITF a défendu les travailleurs des transports avec ardeur, les syndicats s’adaptant aux mutations du secteur et aux évolutions de l’économie mondiale. Les participants ont pu découvrir que, pour faire pencher la balance, il faut un plan inclusif et proactif, inscrit dans la durée… et c’est exactement ce que nous faisons à Sofia !

Consultez le Rapport d'activités ici

Visionnez ici les vidéos du Congrès :

Les femmes qui transportent le monde

Papouasie Nouvelle Guinée

Paraguay

Panama

Mombasa Rising

11 August 2014
news
« Les résolutions doivent rester gérables, et pertinentes » – la mission de la Commission des résolutions

Petit groupe, mais tâche titanesque. Les membres de la Commission des résolutions ont fort à faire : veiller à ce que chaque problématique soit examinée équitablement, à ce que le Congrès respecte les délais impartis et à ce que ses conclusions soient réalisables.

La Commission a pour mission d’examiner toutes les motions soumises au Congrès et de trouver d’éventuels points communs entre elles pour que plusieurs soumissions sur un même sujet puissent être fusionnées en une seule dans laquelle chacun(e) pourra se reconnaître. Ce n’est qu’à ce moment qu’elle pourra suggérer d’examiner la motion en plénière ou lors d’une conférence de section. À ce stade, les motions sont votées par le Congrès et peuvent devenir des résolutions, qui guideront l’action de l’ITF pour les quatre années suivantes.

Cette tâche a commencé il y a des mois, confiée à un groupe de travail informel dont les membres ont été désignés par le Comité exécutif puis élus à la Commission par un vote du Congrès.

« Nous avons reçu 64 motions. Elles sont maintenant au nombre de 29 » a expliqué Mark Dickinson, de Nautilus International, l’un des 13 membres de la Commission et président du groupe de travail. « Nous avons donc diminué de moitié le travail du Congrès – ce qui est indispensable pour raccourcir la durée de celui-ci, demande formulée par les délégué(e)s après Mexico 2010. »

« Les résolutions doivent rester gérables, et pertinentes, a-t-il poursuivi. S’il y avait trop de résolutions, le Congrès n’aurait pas le temps de les examiner et de les voter. Par ailleurs, elles doivent traiter d’un enjeu sur lequel nous pouvons toutes et tous agir concrètement. C’est ce qui fait l’intérêt de notre mission ; ceci, et la fantastique coopération que nous entretenons avec les affiliés dans le cadre de notre travail et de la grande consultation à propos du document sur le thème du Congrès. »

11 August 2014